Appel à projet JUMP!

Les effets positifs pour les enfants de leur participation à des centres de vacances de qualité sont unanimement reconnus : augmentation de la confiance personnelle, apprentissage du vivre ensemble, autonomie. Et pour les parents, les conséquences sont tout autant positives.

Pourtant, seule une minorité d’enfants issus de familles en situation de précarité fréquentent les centres de vacances. Difficultés d’organisation, crainte de la stigmatisation, coût des activités sont autant de raisons qui expliquent cette faible participation.  Ce constat a amené le député Dimitri Legasse à interroger la Ministre Linard sur JUMP!, un appel à projets pour renforcer l’impact des centres de vacances agréés dans la lutte contre les inégalités sociales, la lutte contre la pauvreté et pour l’égalité des chances afin de voir quel bilan tirer des années précédentes pour améliorer la prochaine édition et identifier les obstacles principaux pour y remédier.

Selon la Ministre de l’Enfance, l’accroissement du budget 2019 pour JUMP! de 25.000 à 50.000 € permettra de soutenir 16 initiatives au lieu de 8.  Cela reste encore modeste au vu du trop grand nombre d’enfants qui ne partent pas pendant les vacances mais ce qui peut sembler être une goutte d’eau est une goutte qui compte car l’expérience du terrain permet de dégager les principaux obstacles à la participation des enfants.  Il y a notamment le chevauchement des activités avec des obligations familiales, la réticence des parents, la difficulté des transports, les frais d’équipements, les repas et les délais d’inscription.  Cette identification des difficultés permet de mettre en place des mesures pour en atténuer les conséquences négatives, c’est en tout cas ce qu’annonce la Ministre pour cette législature.

Dimitri Legasse attend donc avec impatience de voir ces mesures mises en place pour qu’à l’avenir de moins en moins d’enfants ne soient privés de vacances de qualité.

Stéréotypes liés à la réorientation des élèves